COMPTABILITÉ logo_notes ET PAYSAGE

Faire une comptabilité de développement durable pour gagner des paysages

Comptabilité DD des frais de déplacement

On va faire des gains en environnement
on va aussi faire des gains en social et en économie

La compta-DD (comptabilité de développement durable), permet de prédire et de vérifier combien on gagne.

Image principale

Gagner de la nature aves les frais de déplacements

Résumé

 

Faites des gains en développement durable en utilisant ce chiffrier

  1. Révisez votre politique de remboursements de frais de déplacements
  2. Chargez un chiffrier pour faire les calculs
    • Le chiffrier en .xlsx C'est une traduction depuis numbers, il faut réajuster la largeur des colonnes. Excel ne le reconnaît pas du premier coup et fait même semblant de ne pas reconnaître les formules tant qu'il n'a pas été enregistré.
    • Le chiffrier en .numbers.zip
  3. Commencez à remplir le tableau des trajets par véhicule. Remplacez les noms des personnes, changez les trajets, les distances, les durées et la qualité des trajets.
  4. Ça y est vous aidez la nature au lieu de la consommer. Simplement en appliquant une politique de frais de déplacement qui vous fait faire des gains économiques, des gains environnementaux et des gains sociaux.
  5. Prenez le temps de lire ce texte pour en savoir plus.

 

Cette page web explique le fonctionnement du chiffrier. Si vous voulez plutôt comprendre la logique de gouvernance, commencez par la politique de covoiturage.

Une politique pour faire des gains

Faire des gains économiques, environnementaux et sociaux; ça se décide

L'effet de la politique de remboursement des déplacements

Être conscient des externalités

Politiques et externalitésÉconomieEnvironnementSocial
Pas de remboursementPas de revenu ni de dépense pour l'entreprise. La dépense est supportée par les employés.Pas de revenu. La dépense est supportée par la nature.Revenu ou dépense selon la qualité du déplacement.
Remboursement du chauffeur uniquementLa dépense est supportée par l'entreprise. Revenu pour le chauffeur. Les passagers supportent les réductions de dépense de l'entreprise.La dépense est supportée par la nature. La réduction de dépense par le covoiturage est supportée par les employés.Revenu ou dépense selon la qualité du déplacement. Qualité améliorée par la propriété du véhicule.
Remboursement du chauffeur et des passagersLa dépense est supportée par l'entreprise, indépendamment du covoiturage. Revenu pour le chauffeur et pour les passagers.La dépense est supportée par la nature, mais réduite par le covoiturage.Revenu ou dépense selon la qualité du déplacement. Qualité améliorée par la propriété du véhicule et par la convivialité des passagers.
Remboursement du chauffeur, des passagers et de la natureLa dépense est supportée par l'entreprise, indépendamment du covoiturage. Revenu pour le chauffeur et les passagers. Montant réservé pour la nature.La dépense est réduite par le covoiturage. La dépense en nature est compensée et peut facilement être remboursée au-delà de son montant. Il y a un gain en nature.Revenu ou dépense selon la qualité du déplacement. Qualité améliorée par la propriété du véhicule et par la convivialité des passagers.

Ajuster la politique existante de l'entreprise

C'est juste un aide-mémoire

Vérifier que l'entreprise rembourse les frais de déplacements requis pour le travail de ses employés. C'est un minimum qu'il faut fixer. Pour éviter complètement les externalités, cela devrait inclure le trajet domicile travail.

Vérifier que l'entreprise a une priorisation des modes de transport. Par exemple: 1 transport actif, 2 transport en commun, 3 covoiturage, 4 voiture solo

Vérifier que l'entreprise rembourse les frais de déplacement pour tous ses employés équitablement quel que soit le mode de transport utilisé selon la priorisation des modes de transport. Le plus simple est d'indemniser tout le monde au kilomètre sans égard au mode de transport. On peut ajouter un déductible de quelques kilomètres correspondant à un objectif de santé. Il ne faut pas que la relation non-pollueur payeur puisse exister.

Vérifier que la politique inclue une réduction des impacts sur la nature, une compensation de la nature et un objectif de gains de nature pour les capitaux naturels déficitaires. Par exemple: optimisation des transports, compensation volontaire des GES, amélioration et protection d'écosystèmes déficitaires sur la région, etc. Si c'est inscrit dans la politique de développement durable ou dans une autre politique de l'entreprise, il faut faire le lien de façon explicite. On fera le même genre de vérification pour passer de la réduction des impacts à des gains sociaux.

Mettre la politique en chiffrier

Passer du principe à sa mise en œuvre

Le chiffrier permet de faire les calculs pour le remboursement des dépenses et le clacul des gains de l'entreprise, du chauffeur, des passagers et de la nature. En mettant quelques valeurs à zéro, on peut également lui faire suivre les autres politiques, mais l'objectif est de faire des gains pas des externalités.

Le chiffrier comprend quatre tableaux

Les formules sont faites avec le chiffrier numbers. Il y a quelques petites différences avec excel mais pas beaucoup.

Compter les déplacements par trajet et par véhicule

Compter les indications nécessaires pour l'économie, l'environnement et le social

Le tableau comporte deux parties. La partie à gauche contient les données de chaque trajet. Il faut inscrire ces données. L'ordinateur ne peut pas les deviner. La partie à droite contient les calculs intermédiaires dont les résultats seront repris pour faire le tableau par personne ou le suivi du budget.

Les entêtes

Il y a deux lignes d'entête. La première ligne sert à dire ce qu'il y a dans les colonnes. La deuxième ligne indique l'unité qui sera utilisée dans la colonne ou un élément qui servira dans les calculs comme le pourcentage de remboursement du trajet pour le chauffeur et les passagers ou la valeur unitaire pour la transaction.

L'une des indications très importante de la deuxième ligne d'entête est le pourcentage pour le chauffeur et les passagers (colonnes G à K). Ce pourcentage dépend de la politique de remboursement économique. Le chiffrier est ajusté pour représenter la politique suivante:
- Le chauffeur est remboursé à 33% du montant au kilomètre s'il est seul, 66% s'il a un passager, 99% s'il a deux passagers et 132% s'il a trois passagers (33% multiplié par le nombre de personnes dans le véhicule)
- Les passagers sont remboursés à 66% du montant au kilomètre quel que soit le nombre de personnes dans la voiture.
Vous pouvez changer ces pourcentages selon votre politique de frais de déplacement et l'efficacité qu'ils ont à inciter au covoiturage. Vous ne pouvez pas changer l'idée de rémunérer le chauffeur en fonction du nombre de passagers sans modifier de nombreuses formules de calcul du chiffrier.

Sur la deuxième ligne d'entête, on retrouve le prix remboursé par kilomètre avant application des pourcentages pour chauffeur ou passager (colonne O). C'est un tarif négocié dans l'entreprise. Il faut donc le changer selon votre entreprise. Le but est de réduire la consommation de pétrole, pas de suventionner les grosses voitures. Ce tarif représente habituellement le prix de l'essence et d'usure d'une voiture sous-compacte par kilomètre.
On retrouve aussi l'empreinte par kilomètre pour une voiture sous-compacte (colonne R). Sauf si vous avez une étude plus précise pour votre entreprise de l'impact de la voiture sur votre région, vous utiliserez 0,65 qui permet de transformer un kilomètre parcouru en mètre carré d'environnement consommé.

Le corps du tableau

Les lignes du corps du tableau tiennent le journal des déplacements par véhicule. On utilise plusieurs lignes si on change de véhicule.

Les colonnes qu'il faut remplir

Le chiffrier ne devine pas vos trajets

De gauche à droite ce qu'il faut mettre dans chaque case:

Date Donnée. Format de date. C'est le jour du trajet. Pour la comptabilité il faut pouvoir commencer à un moment et arrêter à un autre.

Raison (projet) Donnée. Format de texte. C'est la raison du trajet. Attention à l'écriture car ce sera le nom qui sera recherché automatiquement dans le tableau récapitulatif par raison. Cette colonne peut aussi identifier le projet afin de faire la comptabilité par projet.

Trajet Donnée. Format de texte. C'est utile pour les vérifications, notamment de la raison et de la longueur.

Longueur Donnée. Format de nombre. Unité le kilomètre. C'est la longueur du trajet. On peut facilement la retrouver sur internet avec les indications de la colonne trajet. Cela permet d'avoir une mesure homogène de distance quel que soit le mode de transport.

Durée Donnée. Format de nombre. Unité d'heure décimale. C'est la durée du trajet. Cette mesure sert d'élément de calcul dans la comptabilité sociale. Le format d'heure décimale (exemple 0,25 pour un quart d'heure) a été retenu à la place du format de durée disponible dans numbers car les calculs qui doivent être faits nécessitent de repasser par ce format décimal (besoin d'une colonne de plus).

Véhicule Donnée. Format de texte. C'est ce qui permet de choisir l'empreinte environnementale selon le véhicule utilisé. Le type de véhicule doit être écrit exactement comme dans le tableau de description des véhicules. C'est dans le tableau de description des véhicules qu'on ira chercher les valeurs dont on a besoin pour faire les calculs d'impact sur l'environnement.
1,4 - SUV
1 - Voiture
0,6 - Voiture hybride
0,2 - Bus diesel
0,1 - Bus électrique
0,04 - Métro

Chauffeur Donnée. Format de texte. C'est le nom du chauffeur. La rémunération du chauffeur dépend du nombre de passagers. Attention à l'écriture car le chiffrier s'en sert pour faire le récapitulatif par personne.

Passager 1, Passager 2, Passager 3 et Passager 4 Donnée. Format de texte. C'est le nom des passagers. Un seul nom par colonne. Attention à l'écriture car le chiffrier s'en sert pour faire le récapitulatif dans le tableau par personne.

Valeur sociale Donnée. Unité qv. C'est qualité de vie affiché avec des étoiles. Format de nombre de 0 à 5 affiché sous forme d'étoiles dans numbers et de nombre dans excel. Il faudra convertir ce nombre en valeur de -1 à 1 pour les calculs. Ça aurait été plus pratique de prendre directement des valeurs de -1 à 1, mais c'est moins joli que des étoiles.
0 étoile: Trajet épouvantable avec des conséquences sur la santé physique et mentale
1 étoile: Trajet déplorable, fatiguant, à oublier
2 étoiles: Trajet désagréable, inconfortable
3 étoiles: Trajet correct
4 étoiles: Bon trajet, agréable
5 étoiles: Excellent trajet, plaisant, intéressant, mémorable

Les colonnes qui calculent

Des résultats intermediaires pour chaque domaine

Nombre de personnes Calcul. Format de nombre. =NBVAL($G3:$K3) C'est le nombre de personnes identifiées dans le trajet (chauffeurs et passagers inscrits dans les colonnes G à K). Premier trajet à la ligne 3.

Sans covoiturage Calcul. Format de nombre. Unité le kilomètre. =$M3×$D3 C'est le nombre de kilomètres de déplacement requis pour assurer la mission de l'entreprise. Soit les kilomètres parcourus par le véhicule (colonne D) multipliés par le nombre de personnes dans le véhicule (colonne M). Premier trajet à la ligne 3.

Montant économique entreprise Calcul. Format de nombre. Unité le $ (unité inscrite dans la colonne suivante). Le prix unitaire est inscrit dans la deuxième ligne d'entête. =O$2×$D3×(SI(ESTVIDE($G3);0;1)×$G$2×$M3+SI(ESTVIDE($H3);0;1)×$H$2+SI(ESTVIDE($I3);0;1)×$I$2+SI(ESTVIDE($J3);0;1)×$J$2+SI(ESTVIDE($K3);0;1)×$K$2) C'est le montant que l'entreprise doit payer. Soit le prix unitaire (ligne 2 même colonne) multiplié par le nombre de kilomètres du trajet (colonne D) multiplié par la somme des coûts du chauffeur et des passagers. On vérifie la présence d'une personne dans la colonne par SI(ESTVIDE(case);0;1) qu'on multiplie par le pourcentage attribué à sa colonne (ligne 2 colonne G,H,I,J,K). La multiplication par zéro permet de l'annuler et la multiplication par 1 permet de le garder dans le calcul. Pour le chauffeur (colonne G), on multiplie son coefficient par le nombre de personnes dans le véhicule (colonne M) afin de respecter la politique qui dit que le chauffeur est rémunéré en fonction du nombre de passagers.

La colonne suivante (P) indique les unités sur toute la hauteur du tableau. C'est pour garder à l'esprit que la colonne précédente parle de montants économiques. À partir de la colonne suivante on s'occupe d'environnement.

Coefficient véhicule Calcul. Format de nombre extrait d'une recherche dans le tableau de description des véhicules. =RECHERCHE(F3;Véhicules::A;Véhicules::Coefficient véhicule) On recherche le véhicule du trajet (colonne F) dans la ccolonne A du tableau de description des véhicule et on lui attribue la valeur correspondante trouvée dans la colonne de coefficient du véhicule (colonne B).

Responsabilité individuelle Calcul. Format de nombre. Unité le kilomètre par personne.=($D3×$Q3)÷$M3 C'est la pression sur la nature en nombre de kilomètres de voiture ordinaire imputable à chaque personne. On prend le nombre de kilomètres du trajet (colonne D) multiplié par le coefficient du véhicule (colonne Q) et divisé par le nombre de personnes dans le véhicule (colonne M). Premier trajet à la ligne 3.

Montant environnemental de l'entreprise Calcul. Format de nombre. Unité le McaEE qui correspond à l'équivalent d'un mètre carré d'environnement équilibré. Le coût environnemental par kilomètre est noté dans la deuxième ligne d'entête.=$S$2×$M3×$R3 C'est la pression sur l'environnement pour l'entreprise. On multiplie le coût par kilomètre (ligne 2) par le nombre de personnes dans le vehicule (colonne M) par la responsabilité individuelle (en km colonne R)

La colonne suivante (T) indique les unités sur toute la hauteur du tableau. C'est pour garder à l'esprit que la colonne précédente parle de montants environnementaux. À partir de la colonne suivante on s'occupe de social.

Montant social individuel Calcul. Format de nombre. Unité hqv, heure de qualité de vie.=E3×(L3÷5−0,5)×2 C'est la durée du trajet (colonne E) multipliée par sa valeur de qualité de vie (colonne L). Pour passer de la notation de 0 à 5 étoiles à un nombre compris entre -1 et 1, on divise par 5 le nombre d'étoiles, on obtient un nombre entre 0 et 1, on décale vers les négatifs en retranchant 0,5, on obtient un nombre entre -0,5 et 0,5 et on multiplie par 2 pour être entre -1 et 1. On peut faire plus compact mais c'est moins lisible. Premier trajet à la ligne 3.

Durée trajet employés Calcul. Format de nombre. Unité en heure décimale. C'est la durée totale de transport du chauffeur et des passagers. La durée du trajet (colonne E) est multipliée par le nombre de personnes transportées (colonnes M). Premier trajet à la ligne 3.=M3×$E3

Bénéfice social entreprise Calcul. Format de nombre. Unité hqv, heure de qualité de vie. C'est le total d'heures de bonne qualité de vie des personnes transportées. Premier trajet à la ligne 3.=SI($U3>0;$U3×$M3;)

Déficit social entreprise Calcul. Format de nombre. Unité hqv heure de qualité de vie. C'est le total d'heures de mauvaise qualité de vie des personnes transportées. Premier trajet à la ligne 3.=SI($U3≤0;$U3×$M3;)

Montant social entreprise Calcul. Format de nombre. Unité hqv heure de qualité de vie. C'est le total d'heures de qualité de vie des personnes transportées qu'elles soient bonnes ou mauvaises. Premier trajet à la ligne 3.=$Q3×$M3

km en TC Calcul. Format de nombre. Unité le kilomètre. C'est la reconnaissance du nombre de kilomètres parcourus en transport en commun. On recherche le véhicule du trajet dans la première colonne du tableau de description des véhicules et si ce qu'on trouve comme corespondance dans la troisième colonne est TC alors on prend le nombre de kilomètres dans du trajet (colonne D) sinon on met 0. Premier trajet à la ligne 3.=SI(RECHERCHE(F3;Véhicules::A;Transport en commun)="TC";$D3;0)

Reconnaissance TC Calcul. Format de nombre. Unité le KrtKdo. C'est une reconnaissance échangeable de l'effort d'utilisation du transport en commun. Le prix unitaire du KrtKdo par km est fixé par la politique de l'entreprise. Il est inscrit à la ligne 2. On le multiplie par le nombre de kilomètres parcourus en transport en commun (colonne Z)=$Z3×$AA$2

Le pied du tableau

La première ligne de pied de tableau contient des totaux et des moyennes dont certains seront repris dans le budget et son suivi.

La deuxième ligne de pied de tableau contient des gains et des coûts moyens dont certains seront repris dans le suivi du budget.

Le tableau récapitulatif par personne

Calculé à partir du tableau par trajet

L'entête

C'est un récapitulatif des montants selon les trois points de vue du développement durable: économie, environnement et social qui occupent chacun une colonne. On ajoute une colonne pour la reconnaissance du transport en commun. Pour chacun, on ajoute une colonne indiquant son unité car les chiffriers sont capables de faire facilement un affichage en unité monétaire, mais cela devient du sport pour faire un affichage en unité de compte environnemental, en unité de compte social ou en unité de compte de reconnaissance d'usage du transport en commun.

La seule colonne à renseigner: qui

Le chiffrier ne devine pas le nom des personnes

QuiIl faut noter le nom des personnes, une par ligne, exactement comme elles sont écrites dans le tableau des trajets, sinon les calculs ne pourront pas être effectués correctement.

Les colonnes calculées automatiquement

La mesure du developpement durable

Économie Calcul. Format de nombre. Unité le $ ou votre monnaie centrale. C'est le cummulatif pour la personne. =(SOMME.SI($'33 %';$A3;par véhicule::$N)×par véhicule::$O$2×par véhicule::G$2)+(SOMME.SI(par véhicule::$H;$A3;par véhicule::$D)×par véhicule::$O$2×par véhicule::H$2)+(SOMME.SI(par véhicule::$I;$A3;par véhicule::$D)×par véhicule::$O$2×par véhicule::I$2)+(SOMME.SI(par véhicule::$J;$A3;par véhicule::$D)×par véhicule::$O$2×par véhicule::J$2)+(SOMME.SI(par véhicule::$K;$A3;par véhicule::$D)×par véhicule::$O$2×par véhicule::K$2) La formule est un peu longue, mais pas de panique, c'est une addition de 5 sommesi(colonne personne à trouver; case personne cherchée; colonne kilomètres parcourus) multiplié par le prix unitaire au kilomètre et multiplié par le pourcentage chauffeur ou passager. Pour le chauffeur (le premier sommesi) on cherche les kilomètres dans les kilomètres sans covoiturage ce qui est l'équivalent de la longueur du parcours multipliée par le nombre de personnes dans le véhicule. C'est beaucoup plus simple à placer dans une formule que d'essayer de multiplier le coefficient du chauffeur par le nombre de personnes dans la voiture trajet par trajet.

Environnement Calcul. Format de nombre. Unité le McaEE C'est le cumulatif par personne de son empreinte environnementale pour les déplacements. =SOMME.SI($'33 %';$A3;$'km/pers')×par véhicule::$S$2+SOMME.SI(par véhicule::$H;$A3;$'km/pers')×par véhicule::$S$2+SOMME.SI(par véhicule::$I;$A3;$'km/pers')×par véhicule::$S$2+SOMME.SI(par véhicule::$J;$A3;$'km/pers')×par véhicule::$S$2+SOMME.SI(par véhicule::$K;$A3;$'km/pers')×par véhicule::$S$2 La formule ressemble beaucoup à la précédente. C'est une addition de 5 sommesi(colonne personne trouvée; case personne cherchée; responsabilité individuelle en kilomètres) multiplié par la valeur unitaire de l'impact environnemental du kilomètre.

Social Calcul. Format de nombre. Unité l'hqv. C'est le cummulatif de qualité de vie pendant les trajets. On doit s'inquiéter si le total est négatif. La quantité obtenue doit être mise en rapport avec la durée des trajets pour avoir une signification. =SOMME.SI($'33 %';$A3;par véhicule::$U)+SOMME.SI(par véhicule::$H;$A3;par véhicule::$U)+SOMME.SI(par véhicule::$I;$A3;par véhicule::$U)+SOMME.SI(par véhicule::$J;$A3;par véhicule::$U)+SOMME.SI(par véhicule::$K;$A3;par véhicule::$U) La formule est similaire à la précédente, mais on fait le total des montants sociaux individuels.

Reconnaissance du transport en commun Calcul. Format de nombre. Unité le KrtKdo. C'est le cumulatif de reconnaissance de transport en commun. =SOMME.SI($'33 %';$A3;$'0,1')+SOMME.SI(par véhicule::$H;$A3;$'0,1')+SOMME.SI(par véhicule::$I;$A3;$'0,1')+SOMME.SI(par véhicule::$J;$A3;$'0,1')+SOMME.SI(par véhicule::$K;$A3;$'0,1') La formule est encore plus simple car il n'y a pas de coefficient à multiplier, juste une addition de sommesi. La colonne des reconnaissances par trajet prend déjà en compte le coefficient.

Le pied de tableau pour les totaux

Le total des colonnes donne le résultat d'entreprise

Les totaux doivent se retrouver aussi dans les divers tableaux et permettent de vérifier si on a oublié personne. Une différence de total est souvent le résultat d'une faute d'orthographe dans le nom d'une personne.

Le tableau récapitulatif par raison ou par projet

Calculé à partir du tableau par trajet

L'entête

C'est un récapitulatif des montants selon les trois points de vue du développement durable: économie, environnement et social ... Regardez le chapitre précédent sur la description du tableau récapitulatif par personne. C'est pareil.

La seule colonne à renseigner: quoi

Le chiffrier ne devine pas vos raisons ou projets

QuoiIl faut noter le nom des raisons ou projets, une par ligne, exactement comme elles sont écrites dans le tableau des trajets, sion les formules de calcul ne pourront pas être effectués correctement.

Les colonnes calculées automatiquement

La mesure du developpement durable

Économie Calcul. Format de nombre. Unité le $ ou votre monnaie centrale. C'est le cummulatif pour la raison ou le projet cité. =SOMME.SI($'Raison (projet)';$A3;$'0,40') La formule se résume à une sommesi car les montants par trajet pour l'entreprise sont déjà calculés dans la colonne Montant économiques entreprise du tableau par trajet.

Environnement Calcul. Format de nombre. Unité le McaEE C'est le cumulatif pour la raison ou le projet cité de son empreinte environnementale pour les déplacements. =SOMME.SI($'Raison (projet)';$A3;$'0,65') La formule ressemble à la précédente, mais avec le cummul des montants environnementaux du tableau par trajet si le nom de la raison ou du projet est celui recherché.

Social Calcul. Format de nombre. Unité l'hqv. C'est le cummulatif de qualité de vie pendant les trajets pour la raison ou le projet cité. On doit s'inquiéter si le total est négatif. La quantité obtenue doit être mise en rapport avec la durée des trajets pour avoir une signification. =SOMME.SI($'Raison (projet)';$A3;par véhicule::$Y) La formule ressemble à la précédente, mais avec le cummul des montants sociaux du tableau par trajet si le nom de la raison ou du projet est celui recherché.

Reconnaissance du transport en commun Calcul. Format de nombre. Unité le KrtKdo. C'est le cumulatif de reconnaissance de transport en commun. =SOMME.SI($'Raison (projet)';$A3;$'0,1') Devinez

Le pied de tableau pour les totaux

Le total des colonnes donne le résultat d'entreprise

Les totaux doivent se retrouver aussi dans les divers tableaux et permettent de vérifier si on a oublié aucune raison ou projet. Une différence de total est souvent le résultat d'une faute d'orthographe dans le nom d'une raison ou projet.

Faire un budget et vérifier ses gains

Des gains économiques, environnementaux et sociaux à la place des dépenses

Le tableau du budget et de son suivi est principalement construit avec des reports de calculs faits dans le tableau des trajets par véhicule.

Prévoir les dépenses et les revenus, c'est le début indispensable avant de commencer un projet. On veut faire des gains. Pas seulement des gains économiques, on veut aussi faire des gains en environnement et des gains sociaux. C'est non seulement possible, mais en plus c'est facile. Il faut juste le vouloir et le prévoir dans un budget.

On regroupe la prévision des bénéfices économiques, environnementaux et sociaux dans un seul tableau. Pour faciliter la lecture à tous ceux qui ne sont pas à l'aise avec le mélange économique, environnemental et social, j'ai regroupé les lignes économiques, les lignes environnementales et les lignes sociales. Ce n'est pas une obligation. C'est juste plus facile pour faire les totaux dans les trois unités de compte différentes. on aurait pu choisir de regrouper les lignes par action par exemple la depense économique carbone avec le revenu environnemental carbone. Il faudrait alors regrouper tous les totaux en bas du tableau avec des formules somme.si(colonne unité trouvée; case unité cherchée; colonne montant).

La partie gauche du tableau (budget) sert à prévoir les bénéfices et les déficits avant le début du projet. La partie droite (suivi) sert à vérifier au fur et à mesure de la réalisation du projet ce qui se passe vraiment. Le budget est établi avant de commencer le projet. Ce sont donc des nombres qu'on imagine avec une précision d'autant plus grande qu'on a de l'expérience et qu'on s'appuie sur des projets comparables. Le projet est ajusté jusqu'à démonstration de prévision de bénéfices.

La partie droite du tableau se remplit automatiquement à partir des trajets que l'on fait réellement (tableau par véhicule).

Le budget, comme le suivi, est classique. Une colonne de description de la catégorie, une colonne pour les quantités, une colonne pour les prix unitaires et une colonne pour les montants (quantité multipliée par prix unitaire). En mettant côte à côte le budget et le suivi, on peut voir l'avancement des projets.

Dans le chiffrier, j'ai choisi d'indiquer dans la première colonne si c'est un revenu ou une dépense. 1 pour un revenu. -1 pour une dépense. Le montant, multiplié par cette valeur, devient positif ou négatif et peut s'additionner ou se soustraire en une seule formule some(colonne) dans la case total. Ce rappel bien visible de la nature de revenu ou de dépense pour l'économie, l'environnement ou le social est important pour bien comprendre le développement durable.

Le budget économique et son suivi

Passer des dépenses aux gains

Le budget des déplacements est traditionnellement vu comme une dépense. Mais le monde change. Des alternatives apparaissent.
La voiture à soi pour soi est une dépense pour le véhicule et pour son utilisation. La voiture partagée est une réduction de dépense pour le véhicule. Le trajet partagé est une réduction de dépense pour son utilisation. L'auto en location directement entre deux personnes est une réduction de coût pour le locataire et un revenu pour le loueur.

Traditionnellement, dans le budget, les déplacements n'ont qu'une ligne: Frais de déplacements. Pour faire un budget de déplacements dans une optique de développement durable, il faut ajouter des lignes pour les revenus économiques de déplacements et pour les dépenses économiques de compensation, de gains et d'investissements environnementaux .

J'ai ajouté une ligne pour les revenus de déplacement. Rien que pour s'habituer au fait que ce soit possible. Il faudra que ce modèle coopératif se développe sur internet pour que ça devienne facile.

Pour respecter le principe d'internalisation des coûts du développement durable, dans les frais de déplacements, il faut compter les kilomètres des déplacements de chacun des employés comme dépense prévue. On ne doit pas faire disparaître des kilomètres de la prévision de dépense, car ce serait une externalisation vers les employés ou vers la collectivité et vers la nature.

Du côté du budget, j'ai noté tous les kilomètres dans la seule ligne des frais de déplacement. Cela donne une idée claire et simple du montant de la dépense engagée. Le suivi dans les colonnes à droite permet d'appliquer la compensation carbone, le gain carbone à 10% et l'investissement en forêt durable ou une amélioration du territoire de l'entreprise qui pourra assurer de la compensation carbone pour les années à venir.

La valeur unitaire de remboursement des frais de déplacement dépend des négociations entre les employés et l'employeur. Elle est inscrite dans la deuxième ligne d'entête du tableau des trajets par véhicule et est recopiée de celui-ci par une formule d'équivalence de case.

Du côté du suivi la quantité de kilomètres inscrite aux frais de déplacement est la quantité réellement parcourue par les véhicules. Grâce à la politique de covoiturage, cette quantité est plus petite que celle du budget.

La valeur unitaire de remboursement des frais de déplacement est inférieure dans le suivi pour refléter les montants dégagés par les pourcentages de remboursement appliqués au chauffeur (33% x nb passagers) et aux passagers (66%). En pratique, cette valeur est calculée dans le tableau des trajets par véhicule à la deuxième ligne de pied de tableau de la colonne montants économiques entreprise. Pour obtenir cette valeur, on divise le montant total remboursé par les kilomètres réellement parcourus.

La différence entre les kilomètres des déplacements de chacun des employés et la distance parcourue par les véhicules est directement liée à la politique de covoiturage. C'est cette différence associée à la répartion des frais de déplacement entre le chauffeur et les passagers qui permet de dégager les montants économiques nécessaires pour compenser la nature, faire des gains et investir en environnement.

La valeur unitaire de revenu par véhicule est un peu supérieure à la valeur de dépense, du moins l'espère-t-on.

La quantité de kilomètres pour la compensation carbone est la même que celle pour les remboursement des frais de déplacement.

La valeur unitaire de la compensation carbone est ridiculement basse, environ 100 fois moins que la valeur unitaire du remboursement des frais, mais c'est le prix du marché dans la région de Longueuil au Québec en 2013. On ne fait pas de spéculation, ni de bulle environnementale.

La quantité de kilomètres pour le gain carbone est fixé par la politique de l'entreprise à 10%.

La valeur unitaire de gain carbone est la même que celle de la compensation carbone.

L'achat de mètre carré à Longueuil n'est pas donné, mais là encore c'est le prix du marché. Le budget montre qu'on achètera des toutes petites surfaces, mètre carré par mètre carré. Il faudra donc se regrouper pour faire des achats. Pour que cela devienne pratique d'acheter quelques metres carrés de forêt durable à Longueuil, il faudra encore un peu de temps aux nouveaux entrepreneurs pour que cette nouvelle économie se mette en place.

Le budget environnemental et son suivi

L'unité de compte est le McaEE

On fait le budget avec des quantités, des valeurs et des montants environnementaux. La liaison entre le budget environnemental et le budget économique se fait par les quantités de kilomètres parcourus.

J'ai choisi le McaEE comme unité de compte environnemental, car c'est le plus pratique à utiliser. Il est simple à visualiser c'est un mètre carré d'environnement riche et équilibré. Il est simple à évaluer par tout le monde avec des comparatifs faciles à trouver dans la région ou dans les études environnementales existantes. Il est simple à compter par sa divisibilité et son rapport à la surface concernée. Même les choses les moins territoriales comme les gaz à effet de serre sont facilement convertibles en surface d'environnement servant à les compenser.

Les kilomètres de déplacement sont des dépenses environnementales directes en produisant des gaz à effet se serre. Pour respecter le principe pollueur payeur de la loi sur le développement durable, on prévoit cette dépense dans le budjet économique. Il faut aussi l'inscrire dans le budget environnemental en McaEE, une fois comme dépense des kilomètres réellement parcourus et une fois comme revenu équivalent par la compensation carbone.

La volonté de faire des gains en environnement à hauteur de 10% est inscrite dans le budget économique comme dépense en $, elle doit être inscrite dans le budget environnemental comme revenu en McaEE.

La volonté d'investir en environnement dans de la forêt durable est inscrite dans le budget économique comme dépense en $, elle doit être inscrite dans le budget environnemental comme revenu en McaEE. Ce sera un capital environnemental qui va rapporter un revenu de compensation carbone en McaEE tous les ans et par conséquent éviter une dépense en $ à l'entreprise.

Sans politique et sans comptabilité de développement durable appliquée à la gestion des frais de déplacements, on mesure le montant d'une grosse perte d'environnement (regarder du côté du budget avec seulement les frais de déplacements). Avec la politique et la comptabilité de développement durable, (suivi du réel avec toutes lignes) on annule les pertes et on fait un gain environnemental pour la même dépense économique.

Le budget social et son suivi

L'unité de compte est l'hqv

On fait le budget avec des quantités, des valeurs et des montants sociaux. Il n'y a pas de liaison avec les autres budgets car la politique retenue ne le précisait pas. L'ojectif était juste de faire des gains, mais sans faire un effort particulier. Pour une entreprise de voyages, une politique plus volontariste s'impose comme une évidence.

Il y a des gains ou des pertes sociales qui se font durant les temps de trajet des déplacements en fonction de la qualité que l'on a noté dans le tableau par trajet. Ce sont eux qui sont reportés dans le budget.

 

 

Quelques références

pub