ENJEUX logo_notes ET PAYSAGE

Comprendre pour agir

Enjeux et aménagement

Dans le paysage, ce n'est pas un jeu.
C'est sérieux et facile à maîtriser.

Quoi est l'enjeu de qui ?
Quoi est l'enjeu de qui ?

Un enjeu ? c'est quoi ?

À lire les journaux et écouter les gens ça à l'air bien compliqué.

Un enjeu est ce que l'on peut gagner ou perdre dans une entreprise.

C'est ça qu'est ça. Ne cherchez pas plus loin. Si quelqu'un essaye de vous embrumer avec des trucs compliqués, revenez à la base.
1 - L'entreprise: Qu'est-ce qui est en train de se passer ou va se passer ?
2 - L'enjeu: Qu'est-ce qui va être perdu ou gagné ?
3 - Vérification anti-arnaque: Est-ce que ce qui va se passer (l'entreprise) va effectivement faire perdre ou gagner cette chose (l'enjeu).

Maintenant vous êtes capable de détecter un enjeu. Essayez avec l'image. Regardez les choses; par exemple la peinture du passage pour piétons. Regardez au-delà des choses; par exemple la sécurité des écoliers qui traversent.

Le paysage n'est pas un jeu

La partie est toujours commencée et ne s'arrête jamais

Dans un jeu on décide de participer et on met en jeu ce que l'on accepte de perdre. Dans le paysage, on n'a pas le choix, les autres et la nature entreprennent de nombreuses actions qui font prendre des risques à vos enjeux et réciproquement. Vous entreprenez des actions qui font prendre des risques aux enjeux des autres et de la nature.

Ne rien faire c'est entreprendre de laisser les autres et la nature agir. Dès que quelque chose est important, on peut craindre de le perdre. Il y a toujours des entreprises et des enjeux dans le paysage.

On n'a pas le choix. Il faut faire attention aux enjeux, en commençant par ceux des autres.

Un enjeu, c'est l'enjeu de quelqu'un

Par définition, on ce n'est pas seulement soi

"... ce que l'on peut perdre ..." Un petit "on" qui fait toute la différence. Nature humaine oblige, "on" commence par soi. Quand on interroge les gens sur les enjeux, ils parlent de ce qu'ils risquent de perdre et rarement sur ce que les autres risquent de perdre.

Que ce soit une personne physique ou morale, un individu ou un groupe, l'enjeu se rapporte à des gens. Il dépend de leurs points de vue. Lorsqu'on change de point de vue (de gens), l'enjeu peut cesser immédiatement d'exister. Ce qui est un enjeu pour quelqu'un peut être un enjeu de valeur différente ou ne pas être un enjeu pour un autre.

Et la nature ? pas rapport ? En fait les gens sont toujours très présents même si on parle d'enjeux de la nature pour se simplifier la parlure. La perte d'une espèce animale ou d'un écosystème nous laisse généralement totalement indifférent sauf quand ça commence à devenir un problème pour notre survie ou celle de nos enfants. Le chiffre magique semble être 30% de nature. En dessous ça sent le roussi pour nous.

En aménagement, les règles de base sont simples:
- On fait attention aux enjeux des autres pour éviter les problèmes.
- On détecte la présence d'enjeux par l'effort mis à faire les choses.
- Le plus simple pour connaître les enjeux des autres est de leur demander.

Gagner et perdre l'enjeu.

Connaître sa valeur et sa fréquence.

Le gain ou la perte de l'enjeu se fait en faisant l'action, en jouant la partie. Une espèce de poisson disparue n'est donc pas un enjeu. La partie est finie. En revanche la disparition possible d'une espèce est un enjeu. Les pertes sont facilement énoncées car elles peuvent se mesurer par rapport à l'existant.

Le plus efficace pour agir en fonction des enjeux est de les classer en grandes catégories impliquant des moyens d'actions valables pour la catégorie au complet.

L'importance d'agir est donnée par l'importance de l'enjeu. L'importance de l'action à entreprendre pour préserver l'enjeu est donnée par le nombre de personnes concernées par l'enjeu (sa fréquence).

Classement des enjeux en grandes catégories - Valeurs

Les exemples sont tirés de l'étude des enjeux du Saint-Maurice.

En pratique, on évalue seulement les enjeux qui risquent d'être perdus. Les enjeux que l'on prend la chance de gagner seront traités de préférence dans les objectifs à atteindre.

Classement des enjeux en grandes catégories - Fréquence

Quels sont les éléments à connaître d'un enjeu ?

Pour une étude un peu plus systématique

Les éléments indispensables à étudier

Les trois premiers éléments permettent les échanges dans les tables de concertation. Il permettent l'alerte sur les risques de perte. Ils sont le plus souvent gérés par les porteurs de l'enjeu. Ils doivent être repris par une autorité neutre pour éviter que les conflits se cristallisent. Une démarche plus complète de consultation doit alors être entreprise. Les deux derniers permettent de contrôler les actions risquant de créer des pertes sur les enjeux. Ils sont gérés soit par contrainte légale soit par accord entre les parties.

Liaison entre les catégories et l'action: exemple pour un projet de loi sur les gaz de schiste

Quelle est la relation entre les enjeux, le projet et ses suites ?

Prévoir pour mieux faire.

Les enjeux non respectés se transforment en problèmes exprimés sous forme de conflits sociaux ou de dégradations des réalisations.

La connaissance des enjeux permet uniquement de vérifier l'effet du projet sur les enjeux. Si les effets du projet sont testés sur les variations du risque de perte des enjeux avant que cela ne se produise dans la réalité, on peut éviter beaucoup de pertes et même produire des gains.

Conséquences habituelles selon le traitement des enjeux par le projet

Les espoirs de gains traités comme enjeux sont obtenus par la négociation plus ou moins dure entre les partenaires. C'est rarement bénéfique. Le financement est renvoyé d'un acteur à l'autre (ex:lobying interventions politiques ou légales). Il faut du financement pour concertation, pour des études et des contre-expertises afin de négocier le niveau d'acceptation des travaux à faire. Les motivations des divers acteurs (pas de rapport avec les enjeux) sont essentielles dans cette gestion. Les espoirs de gains traités comme objectifs donnent de meilleurs profits en faisant appel à la capacité des créateurs de projets à inventer des solutions.

De la compensation à la création d'autres enjeux

La gestion des enjeux se fait souvent par acceptation de la perte de l'enjeu contre une compensation dans un autre domaine. (Gain équivalent à la perte mais pas de même nature). Pour ce faire on incite ceux qui subissent la perte à exprimer une demande raisonnable. Cette pratique de négociation incite à la production de demandes.
Les nouvelles demandes, si elles trouvent un certain écho deviennent des enjeux à gagner pour les groupes qui les revendiquent.

Dans le paysage, les pertes finissent la plupart du temps par resurgir de la mémoire des peuples et des familles. Les compensations peuvent paraître justes au moment où elles sont passées mais peuvent aussi paraître bien dérisoires aux yeux des générations qui suivent. Elles peuvent même devenir insupportables quand elles aggravent la situation lors d'un cataclysme qui survient longtemps après. Déplacer les problèmes est généralement une mauvaise idée en architecture de paysage.

Prévoir les enjeux ?

Les projets révèlent les enjeux lorsqu'ils sont présentés. Il y a enjeu dès qu'un projet a une répercussion sur la façon de voir ou de faire d'un autre groupe social. La question n'est donc pas de savoir s'il y a enjeu, car c'est une conséquence du projet. La question est de connaître quelles sont les caractéristiques de l'enjeu pour ne pas les transformer en problèmes.

 

 

pub