GOUVERNANCE logo_notes ET PAYSAGE

Faire une gouvernance de développement durable pour gagner des paysages

Comité bénevole

Est-ce une bonne idée ?
Évaluation pratique du développement durable

Faire circuler l'économie locale, valeur du bénévolat
Voir la vidéo sur youtube

Image principale

Faire du développement durable c'est facile

Comité bénevole

Faire du développement durable pas à pas

Un comité de bénévoles pour un projet de revitalisation, d'amélioration de l'environnement. C'est à priori un bon debut pour faire du développement durable. (Vous pouvez regarder la vidéo sur youtube)

Faire du développement durable c'est facile. C'est comme faire du vélo. C'est facile. Vous utilisez des outils et des jeux qui ont les bonnes caractéristiques pour faire du développement durable sauf son objectif. Faire des gains environnementaux, sociaux et économiques.

Pour faire des gains, il faut faire un budget. Pour faire du développement durable, il faut que ce budget prédise des gains environnementaux, des gains sociaux et des gains économiques.

Bien évidemment, il faut aussi suivre son budget. Pour un comité bénévole, c'est facile, il y a des déplacement et des réunions. Suivre les déplacements c'est comme faire une feuille de frais de déplacement. On note ce qui permet de calculer l'impact environnemental. Les kilomètres, le type de véhicule, le covoirurage. On note aussi ce qui permet de calculer l'impact social, la durée du trajet, sa qualité. Pour la réunion, on note sa durée et sa qualité.

Évaluation

Il faut faire une évaluation dès qu'on sait ce que l'on a envie de faire.

Quand on dit bénévolat, on sous-entend plein de choses. Une évaluation rapide permet de savoir si on va faire des gains environnementaux, sociaux et économiques.
Le principe de l'évaluation rapide de développement durable est simple. On fait quatre colonnes:
Dans la première on écrit, la politique, l'action, l'habitude ou tout autre chose à évaluer.
Dans la deuxième colonne on dit qui gagne de l'argent et qui en perd.
Dans la troisième on dit si la nature y gagne ou y perd.
Dans la quatrième on dit quels sont les gens qui vont aller mieux et ceux qui vont aller plus mal.
1/2 page devrait suffire pour avoir un premier résultat d'évaluation.
C'est simple et facile à partager avec ceux qui seront impliqués dans le projet pour vérifier cette première évaluation. Si on prévoit des pertes, on va pouvoir faire mieux.
Le bénévolat signifie pas d'échange d'argent donc pas de dépense ni de recette pour le comité. Mais la dépense est supportée par les chauffeurs et la nature.

Pour que ça ne reste pas juste un constat de pertes, on ajuster la politique, l'action, etc. pour faire des gains
La façon la plus simple est la compensation automatique du déficit. Mais attention, on compense de l'économie par de l'économie, de la nature par de la nature et du social par du social. Chaque compte doit repasser au vert. Bien sûr, chaque compensation a un impact dans les autres comptes. Si on achète des crédits carbones, ou qu'on plante des arbres, le compte environnement est compensé, mais cela produit une dépense dans le compte économique qu'il faut à son tour compenser par une vente. On peut alors refaire l'évaluation rapide.

Simulations

Il faut faire une simulation dès qu'on sait ce que l'on a envie de faire.

La simulation sur un chiffrier avec des colonnes montre les dépenses économiques et environnementales et l'absence de gains. Pas de surprise. La même simulation en imaginant qu'il soit possible de remplir toutes les voitures avec 4 personnes montre que c'est encore du déficit, même si on réduit les pertes

On peut aussi faire la simulation avec un budget, description, quantité, valeur unitaire et montant. Un compte en dollars (euro...) pour l'économie. Un compte en mètres carrés de nature épanouie pour l'environnement et en heures de bonne qualité de vie pour le social. Pas de surprise avec notre comité bénévole; c'est mort pour l'économie, c'est un déficit pour la nature et c'est un gain pour le social.

Le suivi nous apporte quelques surprises. On réduit un peu les pertes pour la nature, mais pas pour les bonnes raisons. Absence des bénévoles aux réunions ou bon vouloir des bénévoles à faire du transport actif ou se payer une voiture électrique. Sous évaluation de la qualité de vie dans le budget. On a des bénévoles très motivés.

Budget Comité DD Bénévolat faire mieux que des pertes ?

Sans l'ombre d'un doute et c'est facile

Faire mieux que 0 pour l'économie, du déficit économique pour les chauffeurs et du déficit pour la nature c'est simple, on compense les pertes des chauffeurs et de la nature. On va même compenser les perte de la nature un peu plus que le strict nécessaire pour faire des gains. Pour cela il faut utiliser une politique de frais de déplacement et de covoiturage évaluée et testée pour faire des gains. En deux mots, le montant qu'on a prévu pour payer les chauffeurs dans notre vieille politique, on le répartit de facon différente. Au lieu de payer uniquement les chauffeurs, on paye le chauffeur 30% du montant initial plus 30% par passager embarqué. On paye les passagers 60% du montant initial prévu par kilomètre et il reste de l'argent pour acheter des crédits carbone, planter des arbres ou autre action de remboursment de la nature. Avec cette politique, il reste encore des sous pour le comité bénévole avec compensation totale des pertes des bénévoles et de la nature.

Ne pas oublier d'évaluer les règles des frais de déplacement et diverses politiques utilisées avec quatres colonnes et une simulation du fonctionnement normal et des cas limites.

Le social fait des gains, la nature fait maintenant des gains, il reste encore un petit déficit économique qu'il faut compenser.

Économie globale et locale

Faire du développement durable avec les outils les plus faciles

Compenser les déficits économiques dans l'économie globale

C'est le plus usuel

Pour compenser le déficit du budget économique, on a plusieurs choix, mais en pratique ça revient toujours au même, il faut faire une vente. On peut utiliser ses fonds propres, c'est à dire les bénéfices d'une vente qu'on aura fait dans un autre projet. On peut utiliser des subventions, c'est à dire les bénéfices d'une vente que quelqu'un d'autre aura fait ou d'une taxe ou d'un impôt qu'il vous aura prélevé. Si on est une municipalité ou un état on peut se donner à soi-même la subvention. Et si on est une banque centrale on peut faire de l'assouplissement quantitatif. Mais pour un comité bénévole, la banque centrale c'est pas gagné.

Un comité bénévole, par nature ça n'a pas grand chose à vendre. Et l'argent utilisé ne garanti pas que l'on fasse du développement durable. Ce n'est pas le fonctionnement normal de l'argent et des comptes économiques. Par défaut, ils font l'inverse. Quand on prend à la nature (à la société) on gagne de l'argent, quand on donne à la nature (à la société) on perd de l'argent. L'inverse de ce qu'il faut faire pour faire du développement durable. Le gain de développement durable que l'on pourra faire dans le comité sera probablement répercuté ailleurs comme un déficit environnemental ou social sauf si une banque centrale fait de l'assouplissement quantitatif pour un montant équivalent. Faut pas rêver, ça va à l'encontre de la règle d'équivalence des capitaux.

Compenser les déficits économiques dans l'économie locale durable

Des opportunités

L'intérêt de penser à l'économie locale durable est de pouvoir utiliser l'assouplissement quantitatif sans être une banque centrale.
L'invention de richesse par les commerçants est couramment utilisée dans les ventes à rabais, les bons de réduction sur les produits, la carte de magasin qui est chargée avec un montant de départ etc.
Elle est aussi fréquemment utilisée par les municipalités et les états avec des crédits ou des congés de taxes et d'impôts. C'est un peu moins joliment dit qu'une banque centrale qui rachète des actifs toxiques ou des dettes souveraines, mais l'idée de base est la même. Lorsque l'échange se ralenti, il faut ajouter des moyens facilitant les échanges et les détruire ensuite.

L'intérêt est de voir immédiatement apparaître la valeur du bénévolat comme une rentrée de moyen d'échange dans l'économie locale. Cette richesse est produite par le bénévolat mais pas revendable dans un marché ou simplement nécessaire pour atteindre les objectifs dont la valeur ne peut et ne doit pas faire l'objet de commerce. En l'inscrivant comme tel dans le budget du comité, on a fait un bénéfice pour le comité, mais on n'a pas crée d'économie locale durable. Il faut faire circuler cette richesse par le moyen d'échange pour réaliser toutes les actions utiles au développement durable.

La difficulté est de mettre en place un moyen d'échange de cette richesse qui produise par défaut du développement durable.
Si on utilise les mêmes règles que la monnaie du pays, on a les mêmes défauts de développement pas durable qui viennent avec. Il faut donc un moyen d'échange qui soit accepté par les partenaires locaux et qui compense automatiquement les déficits des transactions.
Ce fonctionnement automatique des comptes n'est pas nouveaux. Regardez vos comptes, pas un n'a les mêmes règles, mais au jour le jour vous n'avez jamais à vous en soucier. Ça se fait automatiquement, à plusieurs niveaux, le commerçant qui prélève les taxes à chaque transaction, la banque qui prélève la tenue de compte une fois de temps en temps, les transferts d'un compte dans un autre avec de multiples règles pour les emprunts, les épargnes, la retraite etc.

Le moyen d'échange garantissant le développement durable doit offrir la même facilité d'utilisation. Plafonnement, compensation, échanges tout doit se faire sans avoir à y penser. Mais, toutes ces règles de fonctionnement ordinaire des comptes et du moyen d'échange doivent être évaluées et vérifiées pour conduire vers du développement durable et les compensations automatiques doivent s'ajuster si le résultat ne produit pas des gains environnementaux, sociaux et économiques. Une évaluation rapide en 4 colonnes, des simulations de fonctionnement et un suivi de ce qui se produit vraiment dans sont utilisation.

Faire du développement durable c'est simple.

Toutes les vidéos

Ça y est, les bases essentielles pour faire systématiquement des gains environnementaux sociaux et économiques dans toutes les actions sont maintenant disponibles sur Youtube.

3 vidéos qui font le tour de la question

A - Faire des gains environnementaux, sociaux et économiques, c'est facile https://www.youtube.com/watch?v=xJOlKqNof7E

La comptabilité sur trois comptes et l’évaluation des décisions en trois colonnes. Exemple avec un comité bénévole. Tout comprendre en 1/4 d’heure

B - Réponses aux questions sur la comptabilité de développement durable - Comité DD https://www.youtube.com/watch?v=fKE3lR92PiU

Des réponses sur la comptabilité, les principes et les choix. Voir le détail dans les vidéos séparées pour le contenu

C - Réponses aux questions sur l'économie locale durable - Comité DDhttps://www.youtube.com/watch?v=H14rjEY2Mig

Dés réponses sur l’économie locale durable et en particulier le moyen d’échange qui garantit le développement durable. Voir le détail dans les vidéos séparées pour le contenu

Et un découpage en petits bouts pour allez droit au but sur chacun des chapitres

La liste de lecture avec toutes les vidéos : Développement durable facile. https://www.youtube.com/watch?v=VtsQULdokKo&list=PLwlVqvlp0nArG2PZWPw6hVSrAV3Qze1iU


A - 01 - Évaluer les gains - DD - Gains sociaux, gains environnementaux

A - 02 - Faire des gains - DD - Fini les pertes environnementales, faites des gains

A - 03 - Faire des gains partout - DD - Économie et économie locale durable


B - 04 - Les comptes et les unités de compte - DD

B - 05 - Les quantités, les valeurs et les montants des 3 comptes ou 05r - Quantités, valeurs et unités des 3 comptes - DD- Résumé

B - 06 - Quantités et valeurs dans les relevés et les comptes - DD

B - 07 - Influence des politiques sur les résultats comptables - DD

B - 08 - Compensation environnementale, formule expliquée

B - 09 - La valeur de l'environnement, la déterminer, l'utiliser

B - 10 - Évaluation de la valeur sociale


C - 11 - Assouplissement quantitatif, environnement et social

C - 12 - Assouplissement quantitatif quantitatif local

C - 13 - Développement durable et assouplissement quantitatif

C - 14 - Environnement, social et compte de développement durable garanti

C - 15 - Moyen d'échange caractéristiques générales

C - 16 - Les 6 caractéristiques du moyen d'échange

C - 17 - Moyens d'échanges, économie et développement durable

C - 18 - Le compte de mieux vivre ici

C - 19 - Économie globale et locale, moyens DD


D - 20 - Organisation DD en 3 temps


E - 21 - Exercice de comptaDD, écoute vidéo


Si vous avez des questions ou si vous souhaitez une présentation, dites-le-moi.

 

 

pub